Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alerte aux sites illégaux : le combat des victimes aux côtés de Warning trading.

11 Août 2017

Alerte aux sites illégaux : le combat des victimes aux côtés de Warning trading.

Les placements d’épargnes conventionnels n’intéressent plus beaucoup de monde. Pour cause ? Ils sont de moins en moins rémunérateurs et les démarches de souscription sont lentes. Pour ce faire, les épargnants préfèrent confier leur argent à des sites internet. Des plateformes qui prétendent répondre parfaitement à leurs besoins : investissements sécurisés, gains sans risques et faciles et surtout fructification rapide des fonds. Les visiteurs ne se doutent guère des risques à prendre dans cette jolie démarche et deviennent plus tard non plus des épargnants mais des victimes d’arnaques sur Internet. 

L’argent autrefois placé aurait servi pour beaucoup de choses. Les valeurs s’estimaient à plusieurs milliers, voire millions d’euros. C’étaient parfois des économies de toute une vie qui disparaissent en quelques clics et par pure naïveté. Une naïveté qui d’ailleurs est un caractère tant recherché par les arnaqueurs du web.

En 2012, plus de 12 000 français, dont principalement des personnes âgées et des demandeurs d’emploi ont vu leurs rêves s’écrouler en perdant leurs épargnes. Depuis cette année, de nouveaux sites illégaux de placement ne cessent d’apparaître. Face aux succès et au nombre grandissant des arnaqueurs du web, Nicolas Gaiardo, fondateur du site Warning Trading, vient à l’aide de victimes du trading et tente de rapatrier les fonds à leurs vrais propriétaires. Avec un travail sans relâche, l’équipe de la WT est aujourd’hui une référence dans la lutte contre les sites illégaux de trading. En savoir plus sur Nicolas..

Qui est Nicolas Gaiardo ?

 

Trader repenti, justicier, dirait-on de cet homme passionné du monde financier. Nicolas Gaiardo est aujourd’hui à la tête de l’entreprise Net & Law, et propriétaire de la marque Warning trading. Le monde électrifiant de l’achat et de vente des actions est son terrain de prédilection. Lorsqu’on parle d’arnaqueurs sur des sites web, le nom de Gaiardo ne passe pas inaperçu, non pas parce qu’il en est un, mais bien au contraire, il se bat aux côtés des victimes pour retracer les fonds placés dans des sites illégaux. Actif dans les services de rapatriement de fonds depuis 2014, Nicolas Gaiardo est celui à qui les victimes se confient pour récupérer l’argent perdu ou pour partager une expérience vécue.

Mais l’histoire de la Warning trading et de la Net&Law remonte à quelques années de cela, plus précisément en 2007. En effet, Gaiardo travaillait pour une société. Après son entrée en bourse, la société a permis à l’homme d’affaires de se faire un petit pactole, ce qui a bien entendu raviver sa passion pour le monde de la finance. Petit à petit, Gaiardo osait prendre plus de risques, il cherchait plus de levier sans pour autant investir dans le capital. Les sollicitations des courtiers commençaient à grimper. C’est à ce moment qu’un soi-disant conseiller lui a proposait de s’essayer à des produits dérivés plus dangereux comme les warrants, les turbos ou les marchés CFDs. En misant sur de grosses sommes, il ne savait pas qu’il pouvait gagner et perdre du jour au lendemain. Il achetait et revendait mais n’y trouvait pas son compte. Malheureusement en 2010, les risques ont fini par payer. En plus des frais de courtage élevés qu’il a du fournir, Nicolas Gaiardo a également perdu des sommes importantes par croyance aux promesses enivrantes des traders. Il a tenté de rapatrier ses fonds par la voie juridique, mais le recours à un Avocat exige souvent une démarche et des frais assez lourds. En 2014, Gaiardo a donc décidé de partager son expérience afin de mettre en garde les futurs investisseurs du trading. C’est de cette manière que s’est créé le blog Warning Trading, une communauté de futurs épargnants et de victimes  de trading. Progressivement, la WT s’est transformée en Entreprise : Net&Law. De nombreuses personnes piégées par les placements illégaux sur Internet ont commencé à se manifester. Des expériences diverses ont été relevées, allant du trading via des options binaires à l’investissement dans des métaux précieux et terres rares. Dans toute la France, ces victimes se comptaient par plusieurs milliers en 2012, le nombre a certainement plus que doublé cette année. Un an après la création de l’entreprise Net&Law, plus de 750 victimes ont fait appel à l’expertise de Nicolas Gaiardo pour rapatrier leurs fonds.

S’informer, pour prévenir.

 

Outre le service d’accompagnement en rapatriement de fonds, Nicolas Gaiardo a également mis en place une plateforme d’informations afin de mettre en garde les futurs investisseurs. Depuis la création de l’entreprise, plusieurs articles et vidéos ont été publiés et diffusés dans le but d’informer le public sur les dangers de la cybercriminalité. Son équipe de rédaction et d’investigation mènent un travail concis et acharné afin de donner des informations précises et à jour sur la conjoncture financière. A l’époque, la WT a créé 3 sites dont les contenus parlaient des services d’accompagnement des victimes. Du point de vue d’informations, il faut dire que Nicolas Gaiardo ne manquait ni de ressources ni de partenaires professionnels.

La France : un site privilégié par les arnaqueurs du web.

 

« La ruine à portée de clic », une enquête menée par les journalistes de « Envoyé Spécial » qui démontre l’ampleur du business développé par les sites illégaux. La Warning Trading était à l’honneur. Cette édition rapporte que la France est un marché particulièrement ciblé par les arnaqueurs car la population économise beaucoup, elle possède des bas de laine d’une valeur inestimable,  mais ne dispose pas toujours de moyens pertinents pour placer leurs épargnes. Les centres de placements les plus connus étant de moins en moins rémunérateurs, les futurs épargnants cherchent des investissements rentables assurant des gains rapides, sans risques et à haut revenu. En s’appuyant sur les attentes des clients, les margoulins du trading les bercent avec des publicités alléchantes et des promesses de gains à haute rentabilité. Hypnotisés par ces nouvelles techniques d’escroqueries, les futures victimes (composées essentiellement de seniors), placent le maximum de sommes jusqu’au dernier centime. Pourquoi les seniors sont des cibles faciles? Parce qu’ils sont plus crédules et ne maîtrisent pas les codes d’internet, car sur internet un clic peut avoir des répercussions indécelables. Nicolas Gaiardo, le justicier des victimes de sites illégaux, reçoit régulièrement des appels de personnes âgées. Le volume des pertes s’estime jusqu’à une centaine de millions d’euros. La possibilité de rapatriement de fonds se repose sur deux cas de figure. Si la société présumée trader a pignon sur rue, avec tout un personnel engagé, il y a des chances de récupérer la somme – mais une partie seulement. En revanche, si la victime a affaire à un site fantôme, qui disparaît une fois que les placements ont été effectués, les chances de retrouver les sommes sont beaucoup plus minces – voire inexistantes.

Faire appel à Nicolas Gaiardo.

 

L’escroquerie sur Internet peut toucher n’importe quelle catégorie d’internautes. En relatant son expérience, Nicolas Gaiardo se croyait à l’abri des dangers du trading. Désormais averti, il compte offrir son aide aux futurs épargnants et aux victimes de sites illégaux.

Son entreprise offre entre autres activités, deux services principaux à ces clients : le Broker defense et le Check&Pay. La première option consiste à fournir un accompagnement juridique efficace et pertinent dans la démarche de rapatriement de fonds. La seconde alternative, plutôt préventive est un service de prévention et de vérification avant d’effectuer un virement bancaire ou un paiement par Carte Bleue. Des enquêteurs, analystes et juristes mènent des recherches afin que les clients obtiennent le maximum d’informations sur le trader avant une quelconque transaction. Certains clients de Nicolas Gaiardo ont même accepté de témoigner sur leur expérience personnelle et sur les mesures entreprises par la WT afin de résoudre un litige financier. Toutes ces informations sont mises à disposition du public sur le site de la warning trading. Outre l’émission « envoyé spécial », d’autres médias ont également invité Nicolas Gairado à faire part de ses accomplissements, c’est le cas, par exemple de la BFM Business, Mediapart ou 01net.com.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article